Catégories

Quelle imposition sur les revenus locatifs saisonniers ?

Quelle imposition sur les revenus locatifs saisonniers ?

Les réglementations de locations saisonnières sont complexes, il est tout aussi difficile de taxer ses revenus de location Airbnb.

Nous allons essayer, dans cet article, de décrire en détail chaque cas possible, dont vous trouverez le résumé dans le tableau ci-dessous.

Lire également : Quels meubles pour LMNP ?

Impôts sur le revenu

Le principe général est que les propriétaires, propriétaires et locataires, doivent inclure le loyer reçu dans leur déclaration de revenus.

L’Amendment Finance Act pour 2016 a clairement précisé la question et indique que tous les locataires relèvent du régime de profit industriel et commercial (BIC).

A lire aussi : Comment calculer la taille d'une chambre ?

Chiffre d’affaires pendant l’exercice < 760€ 760€ — 23 000€ 23 000€ – 32 900€ 32 900€ – 82 000€ Revenu > 82 000€

Impôts sur le revenu

Pas de déclaration de revenus ni d’exonération fiscale Système Micro BIC (réduction de 50 % sur le revenu) ou Réglementation réelle (déduction de toutes les dépenses encourues) Réel obligatoire

cotisations sociales

Il n’y a pas de cotisations sociales autres que 15,5 % pour les retenues sociales (CSG, CRDS et cotisations de sécurité sociale) payer en plus de l’impôt sur le revenu. L’adhésion au système social des travailleurs indépendants (RSI) est obligatoire, sauf si elle est différente Adhésion au système social des travailleurs indépendants (RSI) obligatoire

taxe de séjour

Dans les 14 745 municipalités qui l’appliquent, je dois payer la taxe de séjour. Pour 50 municipalités, elles sont automatiquement adoptées par Airbnb (voir liste ci-dessous)

TVA

Je n’ai pas à payer la TVA Je dois percevoir la TVA

 

Cela dépend ensuite du montant du revenu, le seuil étant fixé à 32900 EUR :

Si votre revenu est de 32 900 euros

Vous êtes soumis aux règles fiscales réelles : vous déduisez toutes les dépenses que vous avez engagées dans le cadre de cette activité (au lieu de bénéficier de la réduction forfaitaire de 50 %).

Modus operandi : Pour la déclaration de revenus, le locataire doit remplir le formulaire 2031-SD.

Cas spécial de mobilier touristique

Il convient de noter que le mobilier touristique classé comme tel est soumis à une imposition spéciale plus avantageuse, en particulier une indemnité forfaitaire de 71 % sur les loyers perçus s’ils ne dépassent pas 82 200 euros par an. Ce qui est très bénéfique. Toutefois, cette option est réservée à ceux qui consacrent leur deuxième résidence à la location. En plus de ce seuil de 82 200 EUR, le régime fiscal réel s’applique.

Modus operandi : Pour la déclaration de revenus, le locataire doit remplir le formulaire 2042-C Pro et remplir tous les revenus locatifs à court terme dans les champs 5NG à 5PG.

Il existe une possibilité d’exonération.

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons