Catégories

Quel taux de prélèvement à la source choisir ?

Quel taux de prélèvement à la source choisir ?

La retenue à la source s’applique à tous les Français. Chaque année, en septembre, le taux d’imposition interrompu sur vos salaires l’année suivante est connu : le taux d’imposition enregistré à la source jusqu’en septembre 2021 apparaît dans la déclaration de revenus 2020. Si vous regardez de plus près, nous remarquerons que les calculs avec la possibilité de choisir entre trois taux sont compliqués. Je vais décrire en détail les trois tarifs source disponibles afin que vous puissiez profiter de celui qui vous est le plus avantageux.

Pour bien comprendre l’article et les stratégies décrites, j’utilise les trois termes suivants qui doivent être différenciés :

Lire également : Comment déclarer un Pinel en 2021 ?

Taux de droit classique : Si vous ne faites rien, l’administration fiscale utilise le taux personnalisé pour déterminer le montant dont vous avez besoin pour vos salaires. – Taux neutre : Le le contribuable peut choisir pour vous. Pour le taux neutre pour qu’il est appliqué à la place du tarif personnalisé.

Tarif individualisé : Cette troisième option n’est possible que pour les conjoints mariés.

A lire également : Quels travaux Peut-on déduire des revenus fonciers ?

Calcul du taux personnalisé à la source : une taxe élevée sur vos salaires

Si vous ne faites rien en particulier, le taux interrompu par vos salaires chaque année dépend de votre dernier avis fiscal. Concrètement, la taxe calcule le taux d’imposition moyen que vous payez. En d’autres termes, il effectuera l’opération Impôt total/Revenu pour savoir quel pourcentage votre impôt représente par rapport à votre revenu. pour mettre ce taux sur vos salaires tous les mois.

Exemple : Lors de la déclaration de revenus pour 2020 en mai 2021, M. Corrigetontax explique 25 000 EUR des salaires perçus en 2020. Sa taxe sera de 1 741 euros. La taxe déterminera donc que le taux d’imposition moyen de M. est de 1741/25000, soit 7,00 %. À partir de septembre 2021, M. Corrigetontax baisse son salaire de 7,00% chaque mois en tant que taxe à la source.

Pas encore de problème. C’est la base de l’échantillonnage à la source. La déclaration de revenus de l’année N-1 continue d’être produite chaque année en mai, de sorte que l’impôt peut réglementer l’impôt par le biais de la déclaration de revenus de septembre. Bien entendu, un nouveau taux d’imposition est calculé à la source chaque année, sur la base de l’impôt et du revenu de la déclaration de revenus publiée. Si vous n’êtes pas familier avec ce retard de date, cet article y revient en détail : Calendrier de débit source : Année 2021 et 2020. La grande différence par rapport au système précédent est la suivante : L’impôt est basé sur des fixations/crédits fiscaux pour calculer le taux de droit déduit à la source. Pour rappel, votre revenu imposable entre dans les classes d’imposition marginales et, en fonction des actions fiscales, vous recevrez le montant de l’impôt à payer. Cependant, la plupart des Français ont droit à des réductions d’impôt ou à des crédits qui réduisent l’impôt et réduisent l’impôt. Très souvent, il y a une différence entre la taxe facturée et la taxe réelle à payer.

Exemple : M. Corrigetontax a un salaire de 25 000€ et a droit à un allégement fiscal de 1 600€. 1) L’impôt calculé est de 1 741€. 2) La réduction d’impôt de 1 600€ est retirée. 3) L’impôt à payer est de 141€.

Je pense que vous comprenez que la taxe calculée avant les fixes/crédits d’impôt est utilisée pour déterminer le taux à la source.

En suivant l’exemple : M. Corrigetontax a un salaire de 25 000€ et une réduction d’impôt de 1 600€. La taxe dans L’année 2021 est donc de 1 741 — 1 600 = 141€. Quel est le taux d’imposition à la source parce qu’il sait qu’il paie 141€ d’impôt par an ? 1- Cas réel : impôts retenus avant réduction, donc 1 741€. Elle note donc que le taux à appliquer à la source est de « 1 741/25 000 » ou 7,00 %. 2- Cas hypothétique : Si l’impôt avait retenu l’impôt réel, le taux cassé sur M. Wages serait de « 141/25 000 « ou 0,01 %.

Le maintien d’un taux source dépendant de l’impôt avant la correction est particulièrement compliqué et peut nuire aux contribuables. En fait, le gouvernement a prévu de rembourser à l’avance la plupart des réductions d’impôt et des crédits d’impôt avec un acompte de 60 % en janvier de chaque année. J’ai expliqué ici : acompte de 60 % en janvier — remboursement avant baisses d’impôts ? En tout cas, l’impôt de M. Corrigetontax n’augmentera pas en prélevant sur ses salaires. Il peut sont sujets à un retard de trésorerie, mais ils récupéreront ses journaux d’ici 2022. En fait, la taxe affiche tous les crédits d’impôt (et les réductions d’impôt dans une certaine limite) chaque année. L’imposition finale ne change pas, tout est réglementé en septembre de chaque année. Le même système est renouvelé à chaque fois (en septembre 2021, les autorités fiscales recalculent le taux d’imposition pour fin 2021 et début 2022), et les avantages fiscaux acquis l’année dernière continueront d’être remboursés (certains pour 60 % à partir de janvier, d’autres en septembre).

Calculer le taux neutre pour l’échantillonnage à la source

La deuxième option si vous ne souhaitez pas que votre taux de retenue sur votre impôt avant l’avantage fiscal soit de rejeter le taux conventionnel pour opter plutôt pour le taux neutre. Cette deuxième phrase a été introduite afin que les contribuables puissent être en mesure de cacher leurs revenus à leur employeur. Avant de nous concentrer sur les stratégies fiscales, voyons comment fonctionne ce taux neutre. Il est très facile pour les autorités fiscales de publier une grille indiquant à quel point le taux d’imposition sera élevé en fonction du salaire que vous gagnez chaque mois. J’ajoute une première partie des chiffres suivants. Pour aller encore plus loin, cet article combine l’échelle de taux d’intérêt neutre pour le prélèvement à la source en 2021.

Calculez le taux d’imposition neutre de la retenue fiscale 2021 en fonction de vos salaires.

Salaire par mois Prix neutre
Jusqu’à 1 420€ 0%
De 1 420€ à 1 475€ 0,5%
De 1 475€ à 1,570€ 1,3%
De 1 570€ à 1 676€ 2,1%
De 1 676€ à 1,791€ 2,9%
De 1 791€ à 1 887€ 3,5%
De 1 887€ à 2 012€ 4,1%
De 2 012€ à 2 381€ 5,3%
À partir de 2 381€ à 2,725€ 7,5%
etc… etc…

Exemple : M. Correcetontax gagne 1 900€ par mois. S’il choisit le taux neutre, l’impôt mettra 4,1% sur ses salaires chaque mois à la source comme le dit M. « de 1 887€ à 2 012€ » en ligne.

À première vue, c’est très facile. Il suffit de consulter la grille pour savoir quel taux neutre nous est accordé lorsque vous choisissez-le. Reste à voir s’il peut être stratégique pour utiliser ce taux d’intérêt au lieu du taux ci-dessus. Je vais distinguer deux profils, chacun devant suivre une stratégie différente : ceux qui uniquement leurs salaires en tant que sources de revenus et ceux qui ont d’autres revenus ailleurs (loyers, gains en capital, revenus de placement…).

Votre seul bénéfice est votre salaire : le taux neutre est égal ou supérieur au régime personnalisé classique !

Pour ceux qui souhaitent compléter la technique, notez que le taux neutre est plus ou moins le même calcul que le taux personnalisé pour une personne ayant une part d’impôt avec seulement un salaire comme revenu. Le gouvernement a révisé le taux neutre en 2021 pour l’appliquer au calcul du taux d’intérêt douane. D’autre part, le taux neutre ne prend pas en compte actions fiscales. C’est donc moins intéressant : — Soit vous êtes vraiment célibataire sans enfant. En fait, le taux neutre est presque identique au taux de droit. Le système fiscal ne tient toujours pas compte de vos avantages fiscaux. Si vous êtes au bout de la grille, vous pouvez éventuellement gagner 1 ou 2 % sur le taux neutre. – Soit vous avez des enfants, êtes par paires ou êtes éligible à des actions fiscales. En fait, le taux d’intérêt neutre est encore plus punissable que le taux de droit. Bien que le taux classique ne tienne pas compte de vos réductions d’impôts et de vos crédits, il a au moins le mérite de prendre en compte vos actions fiscales qui réduisent l’impôt. Le taux d’intérêt neutre ne fait même pas cela ! Il faut absolument l’éviter. Je vais vous donner un exemple chiffré dans le paragraphe suivant.

Conclusion : Si votre seul revenu est votre salaire, le taux neutre est le même ou bien pire que le taux de droit si vous en avez plusieurs avoir une part d’impôt. Le seul bénéfice très minime sera réservé à ceux qui ont une part et un salaire par mois proches du sommet de la tranche de l’échelle.

Vous avez un revenu en plus de vos salaires : le taux neutre peut être meilleur que le taux personnalisé… mais l’optimisation des impôts bloque.

Si vous avez un revenu supplémentaire, vous pourriez être tenté d’accepter le taux d’intérêt neutre. Soyez très prudent avant de le faire. D’une part, il n’est pas certain que le Le taux d’intérêt neutre est meilleur malgré vos revenus supplémentaires. D’autre part, les autorités fiscales vous demanderont de payer un supplément chaque mois si le taux neutre est plus intéressant. En d’autres termes : prenez le taux neutre si et seulement si vous voulez empêcher votre employeur de connaître votre taux d’imposition. J’explique mes deux pensées en détail. Comme expliqué dans le point précédent, le taux neutre a été calculé uniquement sur la base du salaire (par conséquent, il ne tient pas compte de l’impôt que vous générez. autres revenus), mais pour une seule personne (par conséquent, ne tient pas compte de la réduction d’impôt lorsque vous imposez des actions). En d’autres termes, pour que le taux d’intérêt neutre soit plus élevé attractif que le taux de droit traditionnel, il est nécessaire que l’impôt généré par votre revenu, à l’exception des salaires, soit supérieur au bénéfice fiscal des actions achetées par le ménage. une personne ayant un revenu accessoire peut très bien avoir un taux neutre moins attractif.

Exemple : Monsieur Corrigez votre impôt sur un enfant. Il possède 1,5 actions. Il gagne 22 000 euros par an (environ 1 833€ par mois). De plus, ses placements bancaires lui procurent un revenu imposable de 4 000 euros par an. Il s’est dit qu’il serait plus intéressant pour lui d’empêcher l’impôt d’intégrer le revenu bancaire dans le calcul du taux d’imposition à la source. 1) Calcul du taux d’intérêt personnalisé classique : Avec ses salaires, son revenu bancaire et sa demi-part pour les enfants à charge, M. » La taxe est de 924€. Le taux personnalisé est donc de 924/26 000 ou 3,5 %. 2) Calcul du taux d’intérêt neutre : À 1 833€ de salaire par mois, l’échelle indique que la taxe sera perçue de 3,5 % à la source chaque mois.

Le problème est que le taux neutre ne tient pas compte de la moitié de sa part pour les enfants à charge. C’est déjà un premier point qui devrait convaincre beaucoup de gens de ne pas accepter le taux d’intérêt neutre. Cependant, il y a encore des contribuables qui trouveront un intérêt dans ce taux neutre : tous les célibataires ayant un revenu autre que le salaire, mais aussi tous ceux dont le revenu supplémentaire est important (si important que l’impôt généré par les revenus non salariaux compense le bénéfice fiscal des actions supplémentaires). Le taux neutre peut alors sembler très attractif et suggère que le contribuable peut enfin éviter de transférer de l’argent aux autorités fiscales !

Exemple : La taxe de M. Corrigeton est célibataire sans enfant. Il gagne 22 000 euros de salaires par an (1833 euros par mois), mais aussi 10 000 euros de divers revenus imposables (placements, terres, etc.). Il se demandait quel taux de charge à la source il devrait choisir ? 1) Calcul du taux d’imposition personnalisé : La taxe du Seigneur est de 3 084€. En fait, le taux d’imposition classique sera de 3 084/32 000 ou 9,6 %. 2) Calcul neutre des intérêts : Avec un salaire mensuel de 1 833€, la grille donne un taux de 3,5 %. Si M. ne fait rien, l’administration fiscale prendra 9,6 % de son salaire. S’il a la possibilité de en supposant le taux d’intérêt neutre, les impôts ne perceront que 3,5 %.

Nous sommes enfin l’occasion de gagner moins d’argent auprès des autorités fiscales ! M. pourra-t-il choisir le taux d’intérêt neutre pour baisser son prélèvement à la source ? Il sera en mesure de le faire, mais… il devra verser un dépôt mensuel aux autorités fiscales pour compenser la différence par rapport au taux classique ! Les autorités fiscales prendront 3,5 % sur M. s salaires (le taux neutre) et demandez-lui un supplément de 6,1 % de « retenue à la source » chaque mois (la taxe exige M. le paiement est la différence entre le prix neutre et celui personnalisé par mois sur leur espace en ligne) ! Non seulement M. ne pourra pas baisser son taux d’imposition, mais il devra aussi s’assurer chaque mois qu’il réglemente correctement sa situation dans sa salle d’imposition pour éviter des augmentations.

Bilan : — Soit le taux neutre est plus élevé que le taux de droit traditionnel (possible si vous avez plus d’une part d’impôt et de revenus autres que des salaires modérés). Les autorités fiscales ne feront rien si vous le prenez. — Soit le cours neutre est plus intéressant que le tarif personnalisé. Les autorités fiscales reprennent ensuite la différence dans votre chambre fiscale au lieu de l’ajouter à votre paie.

Les taxes ont bloqué toute optimisation via le taux neutre. Il est uniquement utilisé pour conserver votre taux d’imposition moyen avant votre employeurs.

Le taux individualisé : pas de profit fiscal, il sert uniquement à séparer l’impôt à la source des paires.

La troisième option est réservée aux couples mariés. Vous pouvez choisir le taux de charge personnalisé à la source. Ce troisième choix ne remplace aucun des deux précédents. Il permettra uniquement au couple de diviser le prélèvement de manière significative afin que ceux qui ont des salaires plus élevés subissent le prélèvement le plus important à la source. En fait, les mariés font une déclaration conjointe, et le taux interrompu pour le salaire sera de 50/50 par défaut. Une option qui ne convient pas nécessairement à l’un des deux conjoints ayant le salaire le plus bas.

Les calculs sont quelque peu compliqués pour le taux d’intérêt individualisé, mais la conclusion est simple : le taux d’intérêt individualisé ne modifie pas le prélèvement final du couple ; il permet uniquement de répartir le fardeau différemment, de sorte que celui qui a le plus grand salaire porte un prélèvement plus important.

Le choix du taux neutre, individualisé ou personnalisé ne modifie pas le montant déduit à la source

Soit vous ne faites rien et souffrez du taux personnalisé qui ne tient pas compte de vos réductions d’impôts et de vos crédits. Choisissez le taux neutre pour masquer votre impôt à votre employeur. Le taux d’intérêt neutre n’a aucun autre intérêt, car il augmente votre prélèvement ou demande à l’administration fiscale un supplément chaque mois, et il sera plus difficile à administrer sur le plan administratif. Après tout, le taux individualisé n’est utilisé que pour distribuer la taxe fiscale à la source du couple, qui en fin de compte paie la même chose.

Par conséquent, il est nécessaire de faire le choix en fonction de la praticité. Voulez-vous cacher votre régime à votre employeur ? Si c’est le cas, prenez le cours neutre. Vous souhaitez séparer le plan du plan de votre partenaire ? Si c’est le cas, prenez le tarif individualisé. Par défaut, le plan personnalisé est parfait par défaut.

Dans certains cas, vous pouvez utiliser le tarif en ligne changer ou baisser.

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons